La Valeur et Moi



La vie est complexe et si on a la chance d’avoir un bon mentor, on peut, avec courage, démêler les nœuds qui se forment fréquemment dans nos vies.


Le livre des Proverbes qui traite des questions concernant la moralité et le but de la vie en général, peut servir comme un guide de sagesse car il vise à éduquer et à élever ses lecteurs en lui offrant une ligne de conduite. Si ses conseils sont appliqués, il crée une positivité intérieure qui garantit un changement de vie radical ; d’où une vue sur la valeur de la femme.


La Nouvelle Version Segond de Proverbes 31:10 lit « Qui trouvera une femme de valeur ? Son prix dépasse beaucoup celui des perles. » Celle de Message, une version américaine écrite par Eugene H. Peterson, intervient en disant qu’« une bonne femme est difficile à trouver et elle vaut bien plus que des diamants. »


Donc, qui est la femme de valeur ? Pour nous donner une image de la qualité exceptionnelle de cette femme, la définition de trois mots clés de ce passage (valeur, perles et diamants) peut nous servir de prélude dans notre inquisition.


Une simple recherche sur Google nous informe que le mot valeur ou avoir de la valeur veut dire avoir une mesure de grandeur au-dessus du commun ; avoir une moralité hautement appréciée, une distinction et une autorité naturelle qui commande le respect et l’admiration.


Le mot perle est défini de manière figurée dans ce contexte comme un objet de perfection et de netteté. Au fait, bien qu’elle serve habituellement d'ornement, une perle, c’est ce qui est de meilleur dans son genre.


Quant au diamant, c’est une pierre précieuse d'un prix inestimable qui symbolise l'éclat, la pureté et la dureté.


Avec cette éclaircissement sur nos mots clés, nous pouvons reformuler Proverbes 31:10 change tel que « qui trouvera une femme qui possède une grandeur hors du commun, qui est courageuse et qui a une moralité hautement appréciée et une autorité qui suscite de l’admiration ? Car sa valeur surpasse celle du diamant ou des perles, symboles de la perfection et la pureté. Elle vaut bien plus qu’un ornement dispendieux. Cette bonne femme est difficile à trouver.


La femme de valeur ou la femme vertueuse est une personne dont les comportements démontrent une excellence morale et dont la réputation est louable et irrépréhensible. Une telle femme a des principes associés directement à son expérience personnelle. Elle se doit d’avoir de l’expérience pour bâtir une vie qui l’ai conduite à cette position. L’expérience est soit le résultat des faux-pas surmontés dans son parcours, soit des conseils légués par un parent ou une figure d’autorité dans sa vie car personne ne nait avec des principes. Par conséquent, elle n’est pas née vertueuse. Elle le devient. Et si c’est le cas, comment est-elle parfaite et noble vue que son portfolio ne peut être point sans salissures ?


Malgré notre histoire, toute personne voudrait être appréciée. Nous avons tous un désir intérieur de nous sentir respectés et valorisés. Aussi, lorsque nous, les jeune filles et femmes, réaliserons que nous valons plus qu’un diamant ; cette conviction pourra effectivement transformer nos vies en influençant beaucoup de nos décisions. Enfin, nous pourrions réellement apprécier qui nous sommes. Nous refuserons de nous « vendre moins cher » que ce soit sur le plan éducatif, sentimental ou professionnel. Nous pourrions protéger ce qui nous appartient ; notre corps ou nos émotions (en tout cas, ce qui est sous notre contrôle).


La vie, malheureusement, vient souvent avec des situations ou des inattendues déplaisantes. Beaucoup d’entre nous n’ont pas été élevées dans des conditions favorables aux vertus et aux bonnes moralités. En Afrique, on a souvent l’impression que certains parents s’attendent à ce que les enfants aient des qualités vertueuses de façon innée. Pour eux, la jeunesse est supposée acquérir de bons caractères - la ténacité à faire face aux défis quotidiens - de manière télépathique.


Nous avons des jeunes filles qui grandissent sans encadrement, sans objectif, particulièrement sur le plan social – les relations humaines (surtout avec le sexe opposé) – la communication interpersonnelle – développer l’esprit de curiosité en encourageant les échanges entre parents et filles. On les envoit à l’école. Si on a des moyens, on les inscrit dans des écoles privées, on leur donne un toit ; et on pense faire d’elles des femmes de valeur. La négligence espère que la pédagogie va enseigner les valeurs.


D’où nous avons des adultes parfois très accomplies au niveau professionnel et même familial mais perdues dans leur amour propre. Elles ne se connaissent pas soi-même. Celles qui ont eu la chance d'avoir reçu des enseignements sur les vertus d'une bonne femme, aussi, souffrent de maintenir leur bonne éducation.


Alors comment devenir une femme écoutée et respectée dans sa famille ou dans la communauté quand vous n’en avez jamais vu une ? Ou lorsque votre passé n’a pas toujours été immaculé.

Il est important de noter que tout le monde a un passé. Certains ont surement des parcours sans fautes (sarcasme) ; et cela est leur grâce. Mais la majorité des femmes peuvent ressasser dans leur esprit des instants de leur vie qu’elles souhaiteraient effacer de leur mémoire.

Et dommage, beaucoup d’entre elles y résident toujours - dans leur passé. Un passé parfois lourd, parfois intimidant, parfois vicieux, ou même oppressant. Elles se confie à ce passé qui les juge et les rabaisse à chaque fois qu’elles explorent quelque chose de mieux – une nouvelle idée ; un nouveau projet. Elles sont emprisonnées par ce passé et ne voient aucune porte de sortie. En conséquence, elles se disqualifient elles-mêmes lorsqu’elles sont nominées pour le Prix de la femme de valeur.


Observons une situation concrète : une femme veut se marier. Cependant, elle est tourmentée par la condition présente de sa vie sexuelle ou même dans le passé. A-t-elle une chance d’être considérée une femme de valeur ?


Certes, la femme de valeur semble être hors de ce monde, difficile à trouver, également difficile de devenir ; toutefois ce n’est pas impossible. Tout dépend de qui vous écoutez. Tout dépend de votre point de référence.


En ce qui concerne ce blog, le point de référence est Jean 8:11. Le fils de l’Homme parle à sa fille qui est inculpée par la société dans laquelle elle vit pour des actes immoraux. La partie la plus importante de ce passage dit : « Moi non plus je ne te condamne pas ; va, et désormais ne pèche plus. » Voici des mots de compassion ; une phrase simple qui ne vous pointe pas du doigts - qui ne vous met pas au ban de la société. Pour Dieu, toute personne qui reconnait ses erreurs et qui veut améliorer sa vie est automatiquement renouvelée. Cette personne a automatiquement de la valeur.


« Ne pèche plus » nous demande de cesser de faire ce qui est mal ; de mettre fin à une vie de mauvaises habitudes - un jour à la fois - prendre une petite mais bonne décision à la fois. On ne change pas du jour au lendemain, mais on peut incorporer des changements à petite dose chaque jour. Et si on reste discipliné et consistent ; on verra de nouvelles mais bonnes habitudes se former en nous.


Quelle que soit la façon dont nous avons grandi ; dans les milieux peu favorables ou pas, à partir d’un certain âge, notre vie est sous notre autorité. Nous avons le pouvoir de décider ce qui doit changer - ce qui doit disparaître de notre vie pour enfin « devenir ce qui est de mieux dans notre genre. »


Premièrement, commençant à faire un travail de fond en nous-mêmes. Ayons le courage de faire face à nos démons. Confrontons notre honte. Assumons-les, puis décidons de changer de point de référence. Utilisons notre passé comme source d’inspiration au lieu de peur. Être honnête et franc avec nous-mêmes nous apprendra à vivre dans l’amour propre et à reconnaitre le vrai amour venant des autres. Se faire admirer par les autres sans apprécier l'essence même de notre individualité et de notre humanité est vanité.


Soyons authentiques. Ne cherchons pas à changer pour paraître, pour impressionner, pour obtenir des promotions ou voire l’approbation des autres. Nous n'avons pas besoin de valider notre existence. Notre présence en ce moment précis n’est pas un hasard qu’importe ce que notre environnement nous fait subir. Nous désirons devenir cette femme parce que nous voulons vivre pleinement nos vies.


La femme de valeur nous offre une nouvelle identité. Saisissons-la. Bien sûr, pendant que nous anticipons les moments de trébuche en chemin, préparons-nous à plus de moments de réussite. Le Père est convaincu que nous sommes capables de ne plus pêcher ; ne nous jugeons pas plus durement qu’il ne le ferait.

En fin, être une femme de valeur c’est être une femme digne de confiance, aux qualités irréprochables ; et cela demande un investissement en soi. Donc, si vous savez ce qui est de bon à faire, faites-le. Si vous avez des difficultés à prendre de bonnes décisions, demandez de l'aide. Personne n'a jamais construit une maison toute seule. Aujourd’hui, profitez de ce moment présent pour vous reconstruire afin de finalement jouir d’une vie qui a de la valeur.



Ecoutez le podcast sur https://nanaob.podbean.com/e/la-femme-de-valeur-episode-1/



Recent Posts

See All

Si tôt